Pour avoir des informations sur le tabac et être accompagné, appelez le 39 89 appels non surtaxés

Comment gérer le manque de nicotine ?

Vous avez décidé d’arrêter de fumer ? Félicitations ! Pour autant, sachez que vous risquez de ressentir le syndrome du sevrage à cause du manque de nicotine.

Pour vous y préparer, découvrez nos conseils pour en finir avec le tabagisme.

Les effets de la nicotine

La nicotine est une substance présente dans le tabac. Elle est absorbée par les poumons des fumeurs puis passe par le réseau sanguin jusqu’à toucher le cerveau en seulement quelques secondes. La nicotine le stimule alors en provoquant la libération des endorphines qui procurent un sentiment de bien-être. La nicotine entraîne alors l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

À cause de la nicotine, le fumeur ressent le besoin de retrouver le sentiment produit par les endorphines. De ce fait, lorsqu’un fumeur arrête de fumer, le sevrage de nicotine lui donne envie de fumer et cause de l’anxiété, de l’irritabilité, de la fatigue, des troubles du sommeil, une augmentation de l’appétit et donc une prise de poids. Le sevrage risque également d’entraîner un sentiment de déprime voire une dépression si bien qu’il est important d’être encadré par son médecin lors de l’arrêt du tabac.

La durée du sevrage

La durée du sevrage de nicotine peut varier d’un fumeur à l’autre. Sans traitement, le sevrage prend environ un mois. Tandis que les effets positifs se font ressentir en quelques semaines comme la diminution de la fatigue, des symptômes comme l’irritabilité et l’envie de fumer peuvent mettre plus de temps à disparaître. Si cette période est difficile, c’est parce que le corps tout entier réagit au manque de nicotine.

Pour autant, il est essentiel de garder à l’esprit que l’arrêt du tabac a des bienfaits rapides sur la santé. 20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine et le rythme cardiaque reprennent un rythme normal tandis que 2 semaines après, les risques d’infarctus diminuent drastiquement tandis que le risque de développer un cancer s’amenuise.

Le corps d’un fumeur contient un taux de stress oxydatif plus élevé que celui d’un non-fumeur. C’est pour cette raison que les cellules ADN vieillissent plus rapidement chez une personne qui est habituée à fumer.

La vitamine C permet d’atténuer les effets de l’arrêt du tabac. Nous vous conseillons de prendre la vitamine C en tout début de sevrage afin de limiter votre envie de nicotine.

Les substituts nicotiniques

Les substituts nicotiniques une efficacité qui n’est plus à prouver pour parvenir à arrêter de fumer. Ils libèrent de la nicotine dans le sang afin de diminuer progressivement la dépendance du fumeur à cette substance du tabac. Il existe de nombreux substituts. Il est ainsi conseillé de consulter votre médecin pour choisir le substitut le plus adapté à votre situation et éviter les risques de surdosage. Si leur prix peut décourager certains fumeurs, il est à noter qu’ils peuvent être remboursés. Parmi les marques les plus connues figurent Nicorette et Niquitin.

Le patch nicotinique

Le patch (ou timbre) se place à même la peau. La nicotine se diffuse à travers la peau jusqu’à atteindre la circulation sanguine. L’avantage du patch est qu’il libère de la nicotine en continu pendant plusieurs heures. Il peut également être associé à d’autres substituts comme les gommes ou le médicament. Pour autant, le patch peut créer une sensation de picotements sur la zone où il est placé voire une allergie cutanée.

La gomme à mâcher

Les gommes doivent être mâchées dès qu’une personne ressent l’envie de fumer. Il est important de mâcher lentement afin de libérer la nicotine en douceur. Leur efficacité est avérée puisque les gommes permettent de se débarrasser rapidement de l’envie de fumer. Ces produits risquent toutefois de créer une irritation de la bouche ainsi que des troubles digestifs légers.

Les comprimés

Les comprimés sont similaires aux gommes à mâcher. Ils sont à laisser fondre dans la bouche. Ils ont une efficacité rapide. Pour autant, leur goût peut devenir vite dérangeant.

Les médicaments

Il est possible de se faire prescrire des médicaments comme le Bupropion ou la Varénicline. Ils réduisent significativement l’envie de fumer et donc aider au bon déroulement du sevrage.

La cigarette électronique

Si les substituts nicotiniques ne fonctionnent pas sur vous, l’autre alternative est la cigarette électronique. Elle fait office de substitution aux cigarettes classique tout en permettant de réduire progressivement la nicotine. Les substances toxiques d’une cigarette traditionnelle ne sont pas présentes dans une cigarette électronique. Lorsque vous achetez votre liquide, vous pouvez choisir le dosage de nicotine. Au fil des mois, vous pouvez ainsi réduire son taux en douceur.

À votre rythme, vous pourrez ainsi acheter un liquide de cigarette électronique qui ne contient plus de nicotine. Vous conserverez ainsi le geste et la sensation de fumer jusqu’à pouvoir l’éliminer définitivement du quotidien. Si elle n’est pas considérée comme une aide au sevrage tabagique, il est toutefois à noter qu’elle est 95 % moins nocive que la cigarette classique bien que ses effets à long terme ne sont pas encore connus.

Partager

Social Media

Articles populaires

STOP TABAC

Dans la même catégorie