Pour avoir des informations sur le tabac et être accompagné, appelez le 39 89 appels non surtaxés

Sevrage : Que se passe-t-il quand on arrête de fumer ?

Connaître les changements positifs que le corps subit après avoir arrêté de fumer est un bon moyen de motiver les fumeurs à arrêter.

Effets positifs de l’arrêt du tabac

Lorsqu’une personne décide d’arrêter de fumer la cigarette, les effets de l’arrêt du tabac sont psychologiques et physiologiques. Ceux-ci sont plus évidents pendant les premiers jours, mais il reste ce que l’on appelle : la dépendance au tabac. C’est le besoin de fumer une cigarette dans certaines situations de la vie quotidienne qui sont souvent plus difficiles à surmonter.

Il est vrai que l’une des substances contenues dans le tabac, la nicotine, entraîne une dépendance. Toutefois, celle-ci ne dure pas plus d’une semaine. Bien que les symptômes de sevrage puissent être gênants et importants, ils ne présentent aucun risque pour la santé de l’ancien fumeur. Ces effets comprennent l’anxiété, l’irritabilité, l’augmentation de l’appétit, les difficultés de sommeil et le découragement. Vous devez être conscients qu’ils sont transitoires et concentrer votre objectif sur les avantages que vous allez obtenir à court et à long terme.

Dans les 24 heures

Après un jour sans fumer, les niveaux de monoxyde de carbone dans les poumons sont considérablement réduits. Ce qui augmente les niveaux d’oxygène dans le sang. En outre, votre odorat commence à se rétablir et les aliments ont meilleur goût, surtout après les premiers jours. Les premiers jours sont les pires. L’envie de fumer est très intense et fréquente, mais diminue progressivement jusqu’à disparaître.

Après 2 ou 3 jours

Il faut environ 3 à 4 jours à l’organisme pour éliminer complètement la nicotine ou ses dérivés, comme la cotinine. Cependant, d’autres composés présents dans le tabac, comme le goudron, s’accumulent dans les poumons et peuvent mettre des années à disparaître de l’organisme.

Les goudrons et autres substances présentes dans le tabac sont responsables de l’apparition de cancers. Tandis que la nicotine a des effets sur le système cardiovasculaire. C’est une substance qui crée une forte dépendance.

Après 2 ou 3 semaines

Fumer des cigarettes est une dépendance physique et psychologique, un comportement appris qui génère une dépendance sociale. Lors de l’arrêt du tabac, il est normal que l’envie de fumer demeure, et même que le syndrome dit de sevrage apparaisse, accompagné d’irritabilité, d’anxiété, de nervosité et de fatigue, entre autres symptômes. Le syndrome de sevrage dure environ 2 à 3 semaines et est la principale cause du retour au tabac des fumeurs. Parfois, des mois peuvent s’écouler et l’envie de fumer persiste, bien qu’avec moins d’intensité et de fréquence.

Après 3 mois

La fonction pulmonaire commence à s’améliorer et l’on constate une diminution notable de la toux, de la congestion nasale, de la fatigue et de l’essoufflement. En fait, ces améliorations peuvent commencer à apparaître dès deux semaines après l’arrêt du tabac, ainsi qu’une augmentation de l’élasticité et de l’hydratation de la peau qui avaient été perdues à cause du tabagisme.

Durant ces premiers mois, la nicotine, qui a la capacité de brûler les graisses, disparaît et on prend du poids. Normalement, cette augmentation se situe entre trois et cinq kilos, bien qu’il y ait des personnes qui ne prennent pas de poids et d’autres qui prennent plus de six kilos.

La prise de poids est l’un des principaux obstacles et difficultés à l’arrêt du tabac. La bonne nouvelle est que vous pouvez faire des choses pour l’éviter, comme prendre soin de votre alimentation ou augmenter votre activité physique.

Après un an

Après un an sans tabac, le risque de maladie cardiovasculaire diminue de 50 %. Il continue à diminuer avec le temps : après 5 à 15 ans sans fumer, le risque d’AVC est le même que celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

À partir de 10 ans

Le risque de cancer du poumon diminue progressivement après l’arrêt du tabac. Après dix ans, il est inférieur de 30 à 50 %. À 15-20 ans, le risque de maladie cardiovasculaire, de cancer du poumon, de la gorge, de l’œsophage ou de la vessie est le même que pour les non-fumeurs. Toutefois, le risque de cancer du poumon chez les anciens gros fumeurs qui consommaient 20 cigarettes ou plus par jour restera deux fois plus élevé pour le reste de leur vie.

La meilleure manière d’arrêter de fumer

Vous devez vous donner une chance d’arrêter de fumer la cigarette. Fixez une date d’arrêt, préparez un plan et, en cas de doute, demandez l’aide de votre centre de santé, de vos amis ou de votre famille.

Prenez la décision d’arrêter de fumer la cigarette. Vous vous sentirez mieux, votre santé et celle de votre famille s’amélioreront, vous cesserez de dépendre du tabac et vos finances vous en remercieront.

Partager

Social Media

Articles populaires

STOP TABAC

Dans la même catégorie